Important Notice
fr en

Emma Stevens

À l’âge de 17 ans, Emma Stevens de la Première Nation d’Eskasoni est devenue une sensation musicale avant même de finir son secondaire. Avec la sortie de sa première chanson, « My Unama’ki » son parcours musical ne fait que commencer. « My Unama’ki » célèbre la force et la résilience de la culture sa communauté autochtone sur l’île d’Unama’ki (Cap Breton, N.-É.).

Ce qui passionne Emma comme artiste est son devoir de conscientisation envers les enjeux d’envergure dont font face les Premières Nations d’un bout à l’autre du Canada, y compris la perte de leurs langues et le nombre élevé de femmes et filles autochtones disparues et assassinées. En 2019, Emma a enregistré la chanson « Blackbird » de Paul McCartney en mi’kmaq pour attirer l’attention sur l’Année internationale des langues autochtones des Nations Unies. Moins de 10 000 personnes parlent le mi’kmaq de nos jours. Sa version de « Blackbird » a généré une attention internationale et aidé aux efforts de revitalisation des langues autochtones du monde entier. Stevens s’est produite au Canada ainsi qu’à l’international offrant des performances à Nairobi, au Kenya, à Abu Dhabi, à la colline Parlementaire à Ottawa et aux Émirats arabes unis pour des assemblées des Nations Unies où elle a chanté et pris la parole auprès des leaders et décideurs du monde entier.